*¤* Forum RPG (avec RP sur mini tchat disponible) dans un univers médiéval/fantastique *¤*
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Ça eu commencer un soir d'été.

Aller en bas 
AuteurMessage
Elisia Norld
Marchande d'Armes
Marchande d'Armes
avatar

Féminin Messages : 8
Messages RP : 1
Date d'inscription : 11/07/2012
Localisation du personnage : Sur les routes
Métier du personnage : Vagabond
Alignement du personnage : Neutre

Badges :

Votre Identité
Age du personnage: 20
En couple avec: /
Brève desciption:

MessageSujet: Ça eu commencer un soir d'été.   Mar 7 Aoû - 10:02



Elisia venait de quitter la misérable auberge dans laquelle elle avait créché la nuit passée. Après avoir vérifié que sa marchandise, qui comprenait notament des armes, antidotes et quelques poisons, était au complet, elle reprit sa route. Sa reserve était presque épuisé, et parmis les armes restantes il n'y avait que les moins belles. C'est pourquoi elle avait besoin de faire escale dans une forge et à la rigueur chez un ebéniste. De même, elle devait aussi se procurer de quoi entretenir les armes, et des vivres pour elle tout de même.

Elle avait aquis tout son savoir sur les armes sur le tas, cela faisait deux ans qu'elle arpentait les rues, et ces années ne lui avait porter aucun préjudice. Au contraire, elle avait apris plusieurs astuces comme préserver les armes de la rouille lors des intempéries. La valeur des pommeaux, par rapport au bois et aux ornments choisit, entre autre. Actuellement dans sa besace se trouvait le reste de ses vivres, un calepin, ainsi que quelques aiguilles, un couteau de chasse dont le manche était fendu, une dague à la lame émoussée par le temps et deux morceau d'une cimeterre. Elle portait aussi à la hanche une épée fine dont elle avait récament fait acquisition. La lame était constélée de sang, de même pour le manche fait dans un matériau semblable au bronze. Elle avait aussi son poignard favori à porté de main. Armes mises à part, la brunette avait laissé ses longs cheveux à l'air. Le vent c'était rapidement amuser à la décoiffé. Comme le temps était plutot ensoleillé et chaud, elle avait garder des vêtements légers, mais tout de même ample.

Elisia reprit son chemin. Elle ne savait pas vraiment où elle allait car elle n'avait pas de destination fixe ou prévue. Pour le moment n'importe quelle ville suffirait. Lors de son avancé, elle croisa quelques personnes avec qui marchander un peu. Dans son "métier", elle côtoyait plusieurs groupes de personnes diverses et variées. Du manant au bourgeois en passant par le ménestrels et le paysan. Elisia avait raidement compris que chaque catégorie de personnes avait leur sélection armes, même s'il arrivait de voir quelques marginaux. Par exemple, le vagabond avait besoin de courtes lames éfillées et discrètes comme les dagues ou les poignards. Les plus nobles n'avait que faire des masses, des haches ou autres armes lourdes, et se contentait plutôt des épées, des fleurets ou autres lames fines. Les paysans, quant à eux, s'armaient seulement par rapport à leur mode de vie, c'est à dire de faux, faucilles, fourches. Mais la liste est encore longue. Là nous ne parlons que d'armes blanches, mais la multitude d'arme et telle qu'il serait trop long de tous les citer.

Or donc, ce jour-là, la jeune marchande ne vendit rien, cependant elle gagna une maigre pitance ayant fait une vérification et eu entretenu une arme pour un vagadon errant. Le soleil avait dépassé le zénith depuis quelques heures lorsqu'elle distingua le sommet des plus hauts bâtiments d'une ville proche. Elle arriva aux portes de la cité au crépuscule sonnant. Ce n'était pas vraiment une ville, mais la cour d'un château. Du château royal. Elle pénétra dans le lieu, le regard animé de curiosité et impressionné. Partout les boutiques se fermaient, les gens rentraient. Cela ne représentait en rien une gêne pour la jeune femme. celle-ci irait se reposer dans une auberge et ferais ses emplettes le lendemain. Elle détailla rapidement les lieux, marchant toujours.

Elle se dirigea vers la place centrale, afin de trouver une auberge où passer la nuit. Mais aussi pour prendre un peu de repères. Hélas, elle se heurta à un problème. Il y avait cet homme. Non qu'elle l'eu connu, mais la brunette s'était heurté au dos de l'individu. Elle se recula peu gênée mais aussi sur le qui-vive. Elle balbutia quelques maigres excuses:


-" Je suis désolée vraiment... Je vous demande pardon... Je suis si maladroite.. Je vous prie d'excuser ma maldresse... Je regardait allieurs. Pardon..."

Elle tortillait nerveusement ses doigts, les excuses n'étant pas vraiment son fort. Baissant le regard, se dernier s'égara par hasard sur l'arme portée par l'homme. Elisia déduit de suite, peu être un peu trop hâtivement, qu'il s'agisait de quelqu'un d'important. Il était donc nésecaire de changer de conversation avant que cela ne tourne mal pour elle. Elle dériva le sujet sur un avec lequel elle serait plus à l'aise:

-" C'est une très belle arme que vous avez là. Elle a l'air équilibré comme il se doit, solide et unqiue. J'en avait jamais vu de pareille. "

Elle était toujours aussi nerveuse. Ne sachant pas comment allait reagir l'indivu.



~ Jour 1.
L
ieu: Elsran
T
emps: 15 minutes après son arrivée.
S
oleil: couchant. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ça eu commencer un soir d'été.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» La patagonie sur Thalassa ce vendredi soir 26 nov
» Ce soir, tous les musées sont gratuits !
» Allons au cinéma ce soir...
» UFC 124, ce soir... j'y serai devant ma TV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Contes de Mythra :: Espace RP :: Espace RP :: Royaume de Mythra :: Château d'Elsran-
Sauter vers: